Accueil
Découvrez les fibres naturelles
العربية
français
italiano
日本語
русский
Année internationale
des fibres naturelles
Partager...
Vidéo: jute (en anglais)
Jute
Contactez-nous pour participer:

Unité de coordination de l'AIFN
Division du commerce international et des marchés
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
Viale delle Terme di Caracalla
00153 Rome, Italie
Télécopie: +39 06 57054495
Courriel: IYNF-2009@fao.org

logo

Les fibres naturelles

Le jute

La fibre de jute sert à fabriquer des sacs d'emballage et de transport, et constitue un moyen de subsistance pour des millions de petits paysans

foto
Sixtybolts

Qu'est-ce que le jute?

Extrait de la tige de plantes appartenant aux genres Corchorus capsularis et C. olitorius, le jute est une fibre naturelle très résistante; il vient en deuxième position, après le coton, en termes de volume de production et d'utilisations. Pendant la révolution industrielle, il a connu un grand essor dans la fabrication de toiles à sacs, se substituant au lin et au chanvre cultivés en Europe. Si les sacs constituent encore de nos jours la majeure partie des produits manufacturés en jute, un grand nombre d'articles novateurs à haute valeur ajoutée ont vu le jour : revêtements pour sols, composants, géotextiles, non-tissés, pâte à papier, textiles techniques, produits chimiques, tissus d'habillement, artisanat et accessoires de mode.

Par qui est-il produit?

La plante herbacée dont est extrait le jute abonde dans les régions humides (températures comprises entre 24 et 38 degrés et précipitations annuelles de 1 000 mm au moins). Le Bangladesh et le Bengale-Occidental sont les principaux producteurs mondiaux de jute, suivis de loin par Myanmar et le Népal. Le jute est produit par de petits paysans. En Inde et au Bangladesh, on estime que 4 millions environ de paysans vivent de cette culture, assurant la subsistance de 20 millions de personnes, et que des centaines de millions de personnes travaillent dans le secteur manufacturier. Les paysans vendent leur production à des négociants ou bien sur le marché local. La fibre change ainsi plusieurs fois de mains et de catégorie avant d'arriver à l'usine ou d'être exportée.

foto
Frances Voon

Comment est-il produit?

Si la culture du jute est exigeante en main-d'œuvre, elle est peu gourmande en engrais et en pesticides. La fibre est le plus souvent récoltée manuellement, la mécanisation n'étant pas adaptée à la culture à petite échelle pratiquée dans les pays en développement. Les tiges sont fauchées et couchées sur le champ pour les débarrasser des feuilles; au bout de quelques jours, elles sont liées en faisceaux. On procède ensuite au rouissage, qui consiste à faire flotter les tiges sur un cours d'eau pour les libérer de la pectine et autres substances mucilagineuses qui les soudent. Le rouissage est terminé – il dure une à trois semaines – quand l'enveloppe de la tige, qui contient la fibre, se sépare facilement du cœur ligneux. Après avoir extrait la fibre, le plus souvent manuellement, on procède au lavage et au séchage.

Quelle est la production?

La production de jute fluctue au gré des conditions météorologiques et des cours. Ces dernières années, elle s'échelonnait entre 2,3 et 2,8 millions de tonnes, à l'instar de la production de laine. Mais la valeur du jute, nettement inférieure à celle de la laine, est estimée à 480 millions de tonnes. L'Inde fournit 60 pour cent de la production mondiale et le Bangladesh la presque totalité du reste. Ce dernier exporte près de la moitié de sa production annuelle sous forme de fibre brute et le restant sous forme de produits manufacturés. L'Inde exporte seulement 200 000 tonnes d'articles en jute, le reste étant utilisé sur place.

Perspectives d'avenir

Les utilisations du jute sont en plein essor dans le monde entier car le secteur manufacturier s'intéresse de plus en plus aux matières biodégradables respectueuses de l'environnement qui peuvent se substituer aux matières synthétiques. Cependant les producteurs de jute et le secteur de transformation n'ont guère innové en matière de production et de transformation.

foto
mardi.my

Le kénaf, fibre apparentée

Tout comme le jute, auquel il est apparenté, le kénaf sert à fabriquer des cordes, des ficelles et des toiles grossières, mais il est issu d'une autre plante, Hibiscus cannabinus. En 2007, la production se montait à 340 000 tonnes, l'Inde étant le principal producteur. Parmi les utilisations récentes de la fibre, citons le papier journal, les mélanges de cultures, les matériaux d'emballage et les emballages en matériaux composites.

Contactez-nous pour participer:

Année internationale des fibres naturelles
Division du commerce international et des marchés
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
Viale delle Terme di Caracalla
00153 Rome, Italie
Web: www.naturalfibres2009.org
Télécopie: +39 06 57054495
Courriel: IYNF-2009@fao.org